27/10/2021

La genèse : comment nous en sommes venus à adopter un Chien

Sidonie & Célestin gèrent un troupeau de Golden

La prise de décision

Été 2020.

Le premier confinement est levé depuis peu, et notre fille aînée (7 ans) nous fait une grande annonce :

Papa, Maman, je n’ai toujours pas réussi à comprendre pourquoi vous ne voulez pas d’animal de compagnie. J’aimerais qu’on ai une vraie discussion pour que je puisse vraiment comprendre !

Adélie, 7 ans

Nous sommes donc coincés, et dans l’obligation d’avoir une discussion sans filtre sur le sujet.

Ne trouvant pas d’arguments forts pour ne pas adopter, nous cherchons d’abord une idée d’animal sans trop de conséquences sur notre vie qui pourrait faire l’affaire… mais rien de bien intéressant après un grand tour d’horizon.

Il y a l’option “chat” bien sûr, mais j’ai toujours voué une haine féroce à ces animaux opportunistes, qui pensent nous tolérer sur leur territoire dans notre propre maison.

Ne restait donc que la possibilité du chien… bien que réfractaire au début, je me dis progressivement qu’étant en télétravail il serait peut-être possible d’assouvir les besoins d’un chien en présence et sorties sans trop de difficultés.

J’hésite encore cependant à ce stade, car n’ayant jamais éduqué de chien, j’ai peur d’échouer à en faire un animal bien élevé, et intégré sans risque dans la famille. C’est alors que je tombe sur une méthode d’éducation en ligne qui me donne confiance, et me convainc définitivement de la faisabilité du projet.

Le choix de la race

Quelle quantité de fiches races et vidéos nous avons pu regarder avec mon épouse ! Nous avions décidé de nombreuses contraintes :

  • Chien compatible famille et jeunes enfants (la dernière avait 3 ans à l’époque)
  • Chien qui apprend vite
  • Chien qui “pardonne les erreurs” d’éducation, critère important pour des débutants
  • Chien dont nous pouvons pourvoir aux besoins
  • Chien pas trop petit

J’aurais adoré prendre un Border Collie, mais nous avons laissé tomber en réalisant les grands besoins en dépense physique (minimum 2h par jour) et intellectuels de ce chien.

Nous aimions bien le Berger des shetlands, mais un peu trop petit, et chien très sensible… donc risqué pour des débutants.

Nous avons donc fini par porter notre dévolu sur le Golden Retriever, le chien familial par excellence, plein d’amour et à l’intelligence développée.

Le choix de l’élevage

Adopter un chien, ce n’est pas comme décider d’acheter une peluche : il faut trouver un élevage qui convient, et si possible qui aura une portée dans des délais pas trop longs… car c’est très dur d’attendre une fois que la décision est prise.

Après une première tournée de téléphone, nous réalisons que trouver un élevage de Golden pas trop éloigné, et sans une liste d’attente longue comme le bras va être très difficile.

À force de pugnacité, nous finissons par trouver un élevage à 1h de route dans les tréfonds du web, et avec deux portées toute neuves ! Après coup de fil, il s’avère qu’il ne reste plus qu’un chiot non réservé sur la première portée, mais que la deuxième est encore entièrement disponible.

Nous décidons donc de faire une première visite à l’élevage dès le samedi suivant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *