27/10/2021

Le grand jour : aller chercher son chiot chez l’éleveur

Est-il possible d’aller chercher son chiot chez l’éleveur durant la pandémie de Covid-19 ?

Nous répondons à cette question dans cet article.

Un matin d’octobre

Ce samedi matin, toute la famille était dans les starting-blocks pour filer après l’entraînement de handball de Célestin.

Dans la voiture, une cage de transport, placée entre la 2è et la 3è rangée de sièges de notre monospace, pour que les enfants puissent rassurer le chien lors de son trajet retour.

C’est parti pour 1h de voiture, toute la famille frémit d’excitation…

Arrivée à l’élevage

À l’élevage, il y a déjà du monde sur place ! Il va falloir s’armer de patience.

Covid-19 oblige, obligés d’attendre en dehors de l’enceinte que le groupe déjà présent en termine. Les enfants piaffent, mais en réalité, les parents aussi… difficile de s’armer de patience un jour pareil !

Après 30min d’attente, c’est enfin notre tour avec une autre famille de pénétrer dans l’enceinte de l’élevage. L’éleveuse va chercher Bilbo, bientôt notre Bilbo, en pleine forme. Difficile d’imaginer qu’il sera bientôt chez nous, partie intégrante de notre famille.

Moment de détente en famille avant le grand départ

Administratif

C’est parti pour le remplissage des différentes documents. Dehors sur une table branlante avec un vieux stylo, cela prend du temps, mais nous recevons bientôt le carnet de santé tout neuf de Bilbo. Ses vaccins sont à jour, il a une puce dans l’oreille.

L’éleveuse nous remet un “kit” promotionnel avec une gamelle et des croquettes, et voilà enfin le moment de partir.

C’est le moment de récupérer la couverture que nous avions laissée lors de notre précédente visite. Elle maintenant recouverte des odeurs de la fratrie, et permettra de rassurer notre chiot lors de ses premières nuits.

Bilbo dans les bras, nous nous dirigeons ensuite vers notre voiture.

Le trajet retour

Nous mettons délicatement Bilbo dans sa cage de transport en lui donnant la petite corde avec laquelle nous avions joué lors de notre visite précédente, ainsi que sa couverture pour le rassurer.

Nous harnachons les enfants : il est temps de partir !

La première partie du trajet se passe bien, Bilbo est très sage. Les dernières quinze minutes sont plus difficiles : Bilbo aboie, s’énerve, il semble en avoir marre.

Heureusement, la cage étant placée au milieu des enfants, ils peuvent le rassurer et par exemple poser leur main contre sa patte.

Adélie se met à chanter des chansons, et l’effet est carrément magique : Bilbo se calme jusqu’à l’arrivée à notre maison.

Un autre moment où Bilbo est très calme

L’arrivée à la maison

Les enfants avaient été briefés en amont : pas de sollicitations pendant environ 1h, afin de laisser Bilbo tranquillement et sans stress découvrir sa nouvelle maison.

Nous le laissons donc déambuler tranquillement dans la maison, avec l’escalier bloqué (barrière) et la porte du jardin ouverte afin de favoriser le pipi en extérieur.

Après un peu de furetage pour découvrir son environnement, notre tout petit chiot va s’écrouler de fatigue et dormir… ce qui sera son activité principale durant tout le week-end, à notre grand désarroi 😉

Le repos du guerrier Bilbo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *